Le Salon du Chocolat pour les amoureux du chocolat.Né en 1995 à Paris (Porte de Versailles), le Salon du Chocolat est un hymne à cet ingrédient magique…sous toutes ses formes !

Que ce soit la découverte de nouveaux producteurs, artisans, des sculptures en chocolat, des défilés de robes en chocolat (impressionnant) ou tout simplement des conférences, des démonstrations culinaires. Jusqu'à arriver à des massages ou des épilations (oui oui j'ai vu ça il y a quelques années) en chocolat.

Le Salon du chocolat se déroule généralement à la fin d'octobre. Très bien organisé, avec le temps, il a pris de plus en plus d'ampleur tant en France qu'à l'étranger et en particulier au Japon, en Chine et en Russie.

Il faut dire que le chocolat se prête à autant de gloire.

J'y suis allée plusieurs fois et par expérience je vous conseille (pour l'année prochaine), d'éviter les périodes de pointe (comme partout) en particulier le week end. Trop de monde vous enlevera le plaisir de découvrir des nouveaux artisans, de revoir ceux que vous aimez, de contempler les robes, d'assister à des cours de cuisine…

Dans le détails, les exposants chocolatiers sont plus d'une centaine et pour tous les goûts : des chocolats plus industriels, plus farfelus (en forme de stylo ou de fromage), plus raffinés (comme la Maison de Chocolat, Jean-Paul Hévin, Michel Cluizel, Pralus…) . Vous trouverez aussi des pâtisseries au chocolat de grands pâtissiers (Sébastien Bouillet, Sadaharu Aoki, Christophe Roussel), des autres friandises (chocolatées ou pas) comme des nougats ou les délicieux calissons de Puyricard, les biscuits Kambly…par exemple. Il y en a bien d'autres, je n'ai pas tout goûté…

Un peu hors piste on trouve aussi du foie gras (et oui la chocolat et le foie gras c'est à la mode), des épices comme la vanille, des cannelés…

Ce que j'ai aimé :

- le raffinement et l'imagination autour du chocolat, un univers vraiment infini.

- la grande créativité autour des robes en chocolat: le thème cette année était choco-burlesque avec des idées ludiques, commes des fesses en chocolat, ou poétiques, comme une cage en chocolat avec des colombes. Du vrai travail d'artisan, de la haute couture.

- découvrir des chocolats d'autres pays, comment il est interprété avec les ingrédients du lieu: des fleurs et des plantes du Danemark, du thé vert et des haricots au Japon… D'autant que c'est souvent la seule occasion d'en goûter, certains d'entre eux n'ont pas de boutique en France.

- les démos culinaires

- les séances dédicaces à la Librairie Gourmande. C'est l'occasion de rencontrer de grands chefs pâtissiers.

Ce que j'ai moins aimé :

- la foule. Le Salon est victime de son succès.

- le côté un peu show. Parfaitement compréhensible vu la nature de l'événement mais comme il arrive souvent, l'ampleur qu'il prend et le fait de vouloir toujours surprendre, fait perdre un peu de vue l'idée initiale. Comme les massages en chocolat ou le défilé des personnes connues ou des fois très sexy par exemple… Des jolies initiatives mais qui s'éloignent un peu du côté gourmand, à mon avis. Mais bon, il en faut bien pour tous les goûts.

On se donne rendez-vous pour l'année prochaine ?

Share on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0